Vernissage ce week-end de l’exposition Animaleries, au château de Lacaze, avec les toiles de Catherine Mengozzi, les photos de Germinal Gayola et les sculptures de Jean-Marie Parrache. Germinal travaille sur le hasard : « c’est ce qui m’a permis de faire mes plus belles photos d’animaux. Et plus particulièrement de poser un regard nouveau sur les insectes ».

Jean-Marie est attaché au mouvement. Avec les couverts en argent de nos anciens auxquels il donne une nouvelle vie, il crée pie, coq, flamand rose, goéland en envol « s’il n’y a pas d’image dans la réalité qui m’inspire, ce n’est pas possible pour moi de réaliser la moindre sculpture », avoue-t-il.

Quant à Catherine Mengozzi, elle a un pinceau dans les mains depuis qu’elle a huit ans, et a été la première femme graveur sur granit de la montagne. Comment passer de la disqueuse au pinceau ? L’exposition est la démonstration que tout est possible!

Jusqu’au 5 novembre.

Dernière exposition de la saison – Le Journal d’Ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *